Magazine d'actualités journalières pour et par des téchnophiles passionnés qui refusent à se croire Geek ! #Mempyre

[Test] AR.Drone de Parrot : la magie des drones accessibles

2.43K 9

239Quelle joie de voir une société française sortir un produit vraiment innovant dans l’univers du jouet très hi-tech pour grands enfants.

Le drone est réellement accessible au pilotage, nous sommes bien loin des hélicoptères R/C très long à maîtriser, il se démarque des autres quadcopter par une prise en charge totale de commande via des périphériques iOS, donc le seul nécessaire est au minimum un iPod Touch mais aussi un iPad ou un iPhone et bientôt les périphériques sous Android doté de Wifi et de capteur de mouvement.

 

L’AR.Drone est donc appairé à un iOS via WiFi ce qui offre un rayon de déplacement de 50 mètres, en réalité, cela tourne dans les 15 mètres en milieu urbain, il doit sûrement être possible d’aller plus loin en pleine campagne dans une plaine.

L’avantage de ce drone est donc un moyen de transmission innovant dans le monde du radio commandé et grâce à ce format de transmission à deux sens, un retour vidéo est fourni.

Deux caméras, une de face, une de ventre, la caméra frontale étant de bien meilleure résolution mais faute au WiFi, un décalage de quelques millisecondes se fait ressentir sur l’écran.

237

Sous le ventre un mystérieux port USB de dev, deux boutons pour la synchronisation, une caméra et deux radars. Sur le dessus, un emplacement pour la batterie. Et de face une caméra excentrée.

Les pales sont solides, au moindre contact prolongé le drone arrête tous les moteurs ce qui permet de ne pas les faire voler en mille morceaux au contact d’une chaise ou d’un tableau par exemple. Les moteurs sont assez petits et une led a deux couleurs est placée sous chacun d’eux.

Qu’en est-il des nuisances sonores ? Un bruit d’air assez fort, tel un sèche-cheveux, ce n’est pas non plus insupportable, mais en vol nocturne il saura ce faire remarquer.

252

Une maniabilité bien plus aisée dans des grands espaces ouverts, en intérieur, à part avoir un touché de pianiste, il sera fort difficile de le manier à la seule vision du retour vidéo.

Il a tendance a monter très facilement en altitude de lui-même, faute aux capteurs sûrement, cela s’avère gênant avec un plafond.

La prise de commande de l’appareil n’est pas très compliquée, pencher l’iDevice sur 2 axes pour le faire avancer/reculer et le faire ce déplacer latéralement. A l’écran, un joystick virtuel permet de le faire tourner sur lui-même et de gérer l’altitude. Un bouton de décollage et atterrissage automatique se trouve en bas de l’écran et le bouton du haut quant à lui sert à stopper net le drone en plein vol et le faire crasher au sol ainsi que de lui dire que tout est ok une fois au sol pour redécoller.

235

La durée est estimée à 15 minutes, c’est très approximatif mais c’est réel, tout dépendra de la coque choisi, celle en mousse étant plus lourde, les vols seront plus courts.

Sans oublier qu’il est possible avec un peu de hack d’avoir une batterie de 30 minutes assez facilement.

Ce n’est pas un gadget plus utile que le plasma de votre salon, ne cherchez pas l’intérêt d’un tel jouet, c’est un objet pour s’amuser, sans réel but, juste un moment de fun dans une journée, un achat coup de cœur en quelque sorte. Beaucoup de gens sont choqués du prix du drone, je le trouve correct. 299€ pour un concentré de technologie sous linux qui saura faire plaisir aux grands enfants, ce n’est pas si cher.

Un achat à faire uniquement pour ceux qui rêvent de voler avec, les autres passeront leur chemin.

I'm_not /Geek
Magazine🗞 d'actualités "journalières"😅 pour et par des téchnophiles passionnés 💝 qui refusent à se croire Geek🤥😂 💻📱⌚️⚗️🌐🛰🚀🍔