Magazine d'actualités journalières pour et par des téchnophiles passionnés qui refusent à se croire Geek ! #Mempyre

Nous existons sur ZeroNet avec du Namecoin, ImnotGeek.bit

,
2.78K 0

Hm, drôle de nom de domaine, un .bit(sans e _haha). ImnotGeek.bit est basé sur deux technologies décentralisées, du blockchain et du P2P. Ce qui offre de nombreux avantages que je vais détaillés, tout en, due à la jeunesse du système, comporte des limitations de tailles pour en avoir un usage « public » et « commercial ».

L’architecture se décompose en deux « networks », le premier étant le système de nom et le deuxième est le système d’hébergement de contenus.


Domaines en .Bit 18.-namecoin-logo.png

Le domaine .bit repose sur un dérivé du BitCoin, le NameCoin.

Le Namecoin(NMC) est le premier fork du Bitcoin(BTC), créé en 2011, c’est une cryptomonaie à la limite de 21Millions de coins. Contrairement au BTC, le NMC à la capacité à pouvoir stocker dans son Blockchain des datas, ce qui à amener la création d’une extension de domaine en .bit en y stockant ce qu’un DNS contient habituellement.

Le .bit n’est pas accessible depuis un navigateur sans modification, entre autres car il est indépendant de l’ICANN et que sa conception rend toute censure et saisie impossible, ce qui n’est pas du gout des institutions en place.


ZeroNet pour l’hebergement10350359.png

ZeroNet est un network de diffusion de contenu décentralisé reposant sur du P2P.

Chaque site consulté est automatiquement gardé en mémoire dans le client d’accès au réseau, ce qui permet de le relayer. C’est exactement le même principe qu’un torrent sauf que le contenu est dynamique, intègre une base de données et des gestions de clés.

Chacun peut créer un blog/forum/chat, qui restera en ligne tant qu’un visiteur le seedera. L’autre intérêt, par les moyens d’authentification, est que seuls ceux détenant les clés privées peuvent apporté des mises à jour au contenu, mises à jour qui se déploient automatiquement chez tous ceux qui seed le contenu.

ZeroNet de base n’est pas anonyme, à l’image d’un .torrent dans un client de téléchargement, c’est l’IP public du client qui sera visible sur le réseau. Mais, ZeroNet s’est implémenté de l’usage de Tor, ce qui noie les connexions à travers les noeuds Tor et rend le traçage des connexions compliqué.

La structure de ZeroNet, comme celle du Namecoin sont donc, utilisée avec Tor deriere un VPN, de bonnes solutions pour un « internet » plus libre, mais aussi une solution simple pour ne plus être dépendant des hébergements web, parfois très couteux quand le trafic devient  important.


Quand on connecte du Namecoin à ZeroNet

Car, les sites ZeroNet, similaire au .onion de Tor, ont leurs propres adresses accessibles dernière le « proxy » du client d’accès au réseau. 

Similaire à Tor, l’accès a un site ZeroNet en URL local donne par exemple : http://127.0.0.1:43110/1LtvsjbtQ2tY7SCtCZzC4KLKDqEK3bXD4n (Proxylocal/Adresse). 

En créant un domaine Namecoin, en .bit, on peut spécifier l’adresse ZeroNet (ex:1LtvsjbtQ2tY7SCtCZzC4KLKDqEK3bXD4n) qu’atteindra la connexion d’une requête sur MonAdresse.bit par exemple : http://127.0.0.1:43110/MonAdresse.bit/

Mais cela ne fonctionnera que dans l’usage du réseau ZeroNet, les Namecoin peuvent aussi pointés directement vers des DNS de noms ou une IP de serveurs du web commercial traditionnel. Mais, comme ils ne sont pas autorisés par l’ICAN, il faudra remplacer ses DNS locaux (ou une extension Chrome) pour que les .bit soient servis dans un navigateur traditionnel -hors de l’usage ZeroNet.


Le debut de l’internet au internautes ?

Les initiatives de décentralisation sont indéniablement la suite du web, j’avance même sur le Web3. Nouvelles formes de distributions de contenus, intégral comme en  CDN-P2P (Peer5, StreamRoot, etc ) sur de la vidéo, des morceaux du web VR ( un autre sujet à traiter ).

Pourquoi allez charger une vidéo YouTube depuis un serveur à 1000km alors que des voisins la regardent aussi, à quelques kilomètres et pourrait la seeder ? La grande solution apportée réglerait la suffocation des « liens » de l’internet, plus de fluidité dans le réseau par une redistribution semi-géographique.


Que retenir ?

  • C’EST LE TUR’FU !
  • I’m not Geek est disponible sur ImnotGeek.bit
  • ZeroNet, c’est un peu complexe d’accès, mais je ferais un tuto bientôt.
  • Le Namecoin est déroutant, mais j’en ferais aussi un tuto.
  • Vive l’internet citoyen ! (3.0)

PS / Avant mes tutos, la façon la plus simple d’accéder à Tor+ZeroNet, c’est d’utiliser Kitematic avec ce conteneur Docker parfaitement configuré.

Et toi, tu en penses quoi ?

I'm_not /Geek
Magazine🗞 d'actualités "journalières"😅 pour et par des téchnophiles passionnés 💝 qui refusent à se croire Geek🤥😂 💻📱⌚️⚗️🌐🛰🚀🍔